Programme régional de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS)

.

Lancement du projet Intra ACP ClimSa au Burkina Faso, pays pilote


Dans le but du renforcement des capacités et opérationnalisation du centre climatique régional pour le Sahel et l’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso a été désigné comme pays pilote. Le lancement du projet s’est tenu ce jeudi 27 mai 2021 à l’Agence nationale de la météorologie à Ouagadougou.

Le Sahel et l’Afrique de l’Ouest ont le défi de produire des informations climatiques adaptées aux besoins des usagers. Les domaines de la sécurité alimentaire et la ressource en eau ont besoin de ces informations pour bien fonctionner. Dans l’objectif de contribuer au développement durable, 17 pays du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) et de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) unissent leur force. Le projet intitulé « INTRA-ACP-ClimSA » est financé par l’Union Européenne.

INTRA-ACP-ClimSA a une durée de quatre années et sera porté par le centre régional AGRHYMET (Agriculture-Hydrologie-Météorologie) du CILSS. Au Burkina Faso, pays pilote, c’est l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) qui va assurer sa mise en œuvre.

Selon Dr Seydou Traoré, expert agro-météorologue au Centre AGRHYMET de Niamey, l’autre défi que ce projet doit relever, c’est le renforcement des services nationaux par exemple l’ANAM du Burkina Faso.

Atteindre les ODD

Présent à cette cérémonie pour le lancement officiel, le secrétaire général du ministère en charge de l’Agriculture, Yassia Kindo, a insisté sur l’importance de ce projet pour son département. « Nous accueillons avec beaucoup de satisfaction ce projet qui va améliorer les services, l’information à notre bénéficie », a-t-il affirmé.

Au niveau du CILSS, la satisfaction s’affiche également. D’une manière générale, ce projet va contribuer à l’atteinte de plusieurs Objectifs du développement durable (ODD), a annoncé Koffi N’Tsougan, représentant du CILSS à cette cérémonie. Il a cité les ODD 13 (lutte contre les changements climatiques), 2 (élimination de la faim), 5 (assurer l’égalité entre les sexes), 15 (préserver et restaurer l’écosystème) et 17 (renforcer et revisiter les partenariats pour un développement durable). Ainsi, il a rassuré de l’apport de son institution pour l’atteinte des objectifs de INTRA-ACP-ClimSA.

Ce projet, à en croire les responsables, devrait voir le jour l’année passée n’eut été la pandémie du Covid-19. INTRA-ACP-ClimSA est une initiative de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique financée par l’Union européenne. Les 17 pays du CILSS et de la CEDEAO sont : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sierra Léone, Sénégal, Togo, Mauritanie et Tchad.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net