Programme régional de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS)

.

Les prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatiques pour la grande saison des pluies dans les pays du Golfe de Guinée sont tombées.


IMG_2878Le Forum PRESAGG 2019 a été organisé par le Centre Régional AGRHYMET du CILSS, le Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement (ACMAD), les Directions Nationales de la Météorologie et de l’Hydrologie du Bénin, en collaboration avec les experts des pays du Golfe de Guinée en charge du suivi et de l’élaboration des informations agro-hydro-climatiques. Le forum a également enregistré la participation des représentants des agences de réduction des risques de catastrophes du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Togo, ainsi que le représentant de la Banque Africaine de Développement et de la CEDEAO .

  1. Synthèses des prévisions

Les présentes prévisions saisonnières tiennent compte de la configuration actuelle et des tendances futures des Températures de Surfaces des Océans (TSO). Elles sont le fruit d’un consensus des experts autour des sorties des modèles statistiques et dynamiques et des connaissances sur les caractéristiques du climat dans la région du Golfe de Guinée. A l’issue du consensus, les tendances ci-après se dégagent pour les paramètres clés de la grande saison des pluies 2019 :

  • Des quantités de pluies équivalentes à rélativement supérieures aux moyennes saisonnières sont attendues sur les zones littorales de l’extrême Est du Libéria, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, des parties Ouest et Est du Nigeria, du Caméroun et de la Guinée Equatoriale, pendant la période de Mars-Avril-Mai 2019. Par contre, sur la Guinée, la Sierra Léone, la partie Ouest du Libéria, la zone littorale Est du Ghana et le Sud Togo, c’est des précipitations inferieures à équivalentes à la moyenne saisonnière qui sont attendues sur cette période. En Avril-Mai-Juin 2019, la situation de déficit pluviométrique devrait persister sur la Guinée, la Siérra Léone, le Libéria, sur l’extrême Sud-Est du Ghana, élargi à la partie avoisinante du Togo.
  • Des dates de début de saison précoces à normales sont attendues sur la bande à régime pluviométrique bimodal du Ghana, du Togo, du Bénin, du Centre-Est de la Côte d’Ivoire et du de l’Ouest du Nigéria.
  • Des dates de fin de saison tardives à normales sont prévues sur toute la bande Sud allant de la Côte d’Ivoire au Centre-Ouest du Nigeria.
  • Après l’installation de la saison, des durées de séquences sèches équivalentes à plus longues que celles habituellement observées sur la période de référence 1981-2010 sont prévues sur le Sud de la Côte d’Ivoire, du Ghana et le Sud-centre du Nigeria. Dans le Sud Togo, Bénin et Sud-Ouest Nigéria, ces séquences sèches seraient plus longues à équivalentes.
  • Vers la fin de la saison, des durées de séquences sèches plus longues à équivalentes sont prévues sur la bande Sud allant du Centre Côte d’Ivoire au Centre du Nigéria
  • Des écoulements des cours d’eau moyens à inférieurs à la moyenne sont attendus sur les bassins côtiers ouest de la Côte d’Ivoire, la Sassandra, les têtes des bassins côtiers du Ghana (Densu, Pra, Ankobra, et Tano) et la Comoé. Les bassins côtiers à l’est de la Côte d’Ivoire, le Bandama, les zones littorales des bassins côtiers du Ghana, du bassin d’Ouémé, la Volta Inférieure, le Mono, le Couffo et le Lac-Togo devront connaitre des écoulements moyens à excédentaires. Dans la partie centrale du bassin de l’Ouémé et la zone littorale du bassin du Niger, des écoulements équivalents à la moyenne sont attendus. Dans le Delta du Nigeria, une situation climatologique est attendue, aucune tendance ne se dégage et toutes les situations sont équiprobables.

Télécharger le communiqué final PDF